Le 25 juin 2015, prêts pour l’aventure, nous embarquions pour notre voyage de noces, sacs à dos sur les épaules, sans savoir ce qui nous attendait. Près de deux ans plus tard, nous lancions la création de BLONDŌ, notre nouveau projet de voyage, de travail, de vie.

C’est ici que tout a commencé…
Bangkok la vibrante, la déstabilisante ville thaïlandaise qui ne dort jamais.
La première impression en arrivant dans cette effervescence a été la surprise et l’excitation. La chaleur, l’humidité, le bruit, les odeurs, tout semblait nouveau et inconnu.
En voyant des cafards frits en guise d’en-cas sur la fameuse Khao San Road, la deuxième impression s’était vite transformée en un mélange d’interrogation et de perplexité. Allant même jusqu’à penser tout bas, « mais qu’est-ce que je fais là… »

La troisième impression a été un véritable coup de foudre en découvrant jour après jour les merveilles de ce pays surprenant. Tant pour sa culture, que pour les sourires de ses habitants, sa nourriture et la diversité de ses paysages.
Bangkok reste encore une ville intrigante et insaisissable pour nous mais le peu que nous en ayons vu nous a profondément marqué et conforté dans l’envie d’y retourner pour apprendre à mieux la connaître et la comprendre. Cette ville contrastée, où l’on peut en un instant passer du vacarme assourdissant d’une rue à l’écrin silencieux et paisible d’un temple.

Dans cette atmosphère aux couleurs multiples, une s’est particulièrement imprimée dans nos souvenirs : l’or. En aplat, en feuilles, en mosaïques, en peinture…sous de multiples formes, qui ne font qu’illuminer un peu plus plus la beauté des sculptures et des architectures.

Nous quittions Bangkok quelques jours plus tard et après un vol intérieur, des heures de bus et une traversée en ferry, nous arrivions sur l’île de Koh Samui à l’Ouest du Golf De Thaïlande.
Après les derniers mois éprouvants passés dans la préparation de notre mariage, nous souhaitions profiter de quelques jours de détente et de repos avant d’attaquer notre traversée de l’Asie du Sud Est. Nous avons séjourné dans une magnifique maison du Samui Boat Lagoon tout en parcourant l’île dans son ensemble, profitant des plages, de la gastronomie locale et en se délectant d’eau de noix de coco fraîches!

Ayutthaya , la première escale de notre chemin vers le nord de la Thaïlande. Cette ville millénaire couleur sépia, bourrée de temples en ruines et de tuk tuk multicolores !

Nous avons beaucoup marché dans les rues d’Ayutthaya, aussi bien de jour que de nuit, jusqu’à nous y perdre. Mais ce n’est pas tout, notre séjour dans cette ville s’est soldé par la rencontre de « Mitalek », cet étrange vieil homme au talkie-walkie, complètement enivré, le sourire jusqu’aux oreilles, qui draguait maladroitement une jeune hollandaise nommée Marlène. Après nous avoir généreusement offert plusieurs bières, il nous présentait la mythique « Mam Thailand », son amie, tenancière de la petite épicerie d’en face, ainsi que Yassin, le cuistot ambulant pakistanais qui nous a fait découvrir et nous a préparé à tour de bras, une succulente spécialité sucrée locale, le « Rotee ».

Chiang Mai, deuxième escale de notre traversée, reste incontestablement notre coup de cœur thaïlandais. En son centre s’étend la vieille ville fortifiée, havre de paix à la lumière si particulière que l’on parcoure d’un pas détendu et rêveur. Impossible pour nous de raconter cette ville au travers de jolies photos ou même de longues descriptions mais plus au travers de profonds ressentis. Le bien être qu’on y ressent est déconcertant, impalpable, une douce harmonie naturelle et une énergie à haute vibration.

Lors d’une de nos promenades matinales, un homme charmant nous a interpellé pour nous demander d’où nous venions. Nous aurions pu nous braquer ou nous méfier au premier abord, mais son regard profond et souriant nous a convaincu de sa simple bienveillance. C’est alors qu’il nous a conseillé de visiter le magnifique temple Wat Phra Singh, non pas maintenant comme nous l’avions prévu, mais à 18h précises. Conseil que nous avons suivi bien entendu, sans pour autant savoir ce qui nous attendait. A notre arrivée, stupéfaction, le temple est bondé de jeunes moines bouddhistes. Après nous être installés discrètement à distance raisonnable, nous avons alors assisté à un moment troublant chargé d’énergie et de spiritualité. Un chant de prière à l’unisson entrecoupé de « Aum », une vibration cosmique qui résonnait et grondait dans le temple comme un essaim d’abeilles. Hypnotisant. Magique.

Chiang Mai a également l’avantage de jouir d’une nature environnante foisonnante. Au delà de ses remparts et de sa banlieue et à seulement quelques minutes de scooter, nous avons pu découvrir la beauté du Parc National du Mont Doi Suthep. Une montagne que l’on peut gravir au cœur de la jungle luxuriante, avec au sommet le temple Wat Phrathat Doi Suthep. Le rituel d’élévation de l’âme se fait par l’ascension des multiples marches de l’escalier qui semble nous amener directement vers le ciel. L’effort n’est pas vain car le temple qui s’offre à nous derrière cette grande et solide porte est absolument fabuleux. Comme l’ensemble des temples bouddhistes, il se parcoure pieds nus et en silence. Au contact des pierres fraîches et polies par le temps et l’homme, on se sent bien et on se prend à rêver, comme connecté à l’ensemble de l’univers.

Notre route s’est prolongée vers le nord ouest de la Thaïlande, dans la charmante ville de Pai. Après trois heures de bus passées sous la pluie et dans la brume, sur des routes en lacet, à admirer des paysages de rizières et de forêts, nous arrivons enfin dans ce petit havre de paix. Ville entourée de jungle humide, on s’y sent apaisé et détendu. Pour profiter au mieux de cet environnement, nous avons décidé de loger dans une cabane en bambou sur pilotis du Pai Country Hut, de l’autre côté de la rivière.

Parsemée d’innombrables restaurants de rue et de petites terrasses, Paï est très agréable pour flâner, manger un maïs grillé ou un délicieux bouillon Khao Soi. Les alentours offrent également de belles randonnées, des cascades aux bassins et toboggans naturels comme celles de Mo Paeng, où les enfants jouent sous l’oeil confiant des plus grands !
Un soir, alors qu’un orage faisait rage et que la pluie s’abattait sur notre cabane, nous avons subis une coupure de courant ! En regardant par la fenêtre pour évaluer la situation, nous avons vu un petit chat apeuré qui tentait de nous interpeller. Il trouva alors refuge dans notre cabane où nous l’avons rassuré avec quelques caresses et un petit bol d’eau clair. Finalement, nous savions au fond de nous que ce petit chat, avec ses ronronnements, avait su nous rassurer alors que nous étions un peu paniqués dans cet endroit inconnu…

C’est à Chiang Rai, Au Nord Est du pays, que notre expérience thaïlandaise s’est achevée.
Dernière étape avant la traversée vers le Laos, nous y avons découvert le Wat Rong Khun communément appelé le Temple Blanc. Un peu à l’écart de la ville, son extravagance vaut le détour. Couvert de petites mosaïques en miroir et immaculé de blanc, il se fond à merveille dans le paysage. Le ciel s’y reflète et éblouit les visiteurs, illuminant tout autour de lui. Les codes et les images auxquels se réfère l’artiste à l’origine du projet confère au temple une étrange intemporalité.

En revenant à Bangkok à la fin de notre voyage en Asie qui s’est poursuivit au Laos, Vietnam, Cambodge et Indonésie, la ville nous semblait différente. Du haut de l’Octave Rooftop, bar niché au 49ème étage d’un immeuble de la rue Sukhumvit, nous n’avions plus peur, nous étions plus calmes, plus apaisés, la sensation d’être libres. Et ce n’est qu’après avoir passé quelques jours dans la ville, avant de repartir que nous avions enfin compris. Sous le soleil et la pluie de l’Asie, ce n’est pas ce que nous voyions qui avait changé. Ce qui avait changé, c’était notre perception des choses, nos sentiments, nos certitudes, ce qui avait profondément changé durant ce voyage, c’était nous.

Une photo vous a plu mais n’est pas disponible dans la boutique?

N’hésitez pas à nous demander un tirage spécial!

CONTACTEZ-NOUS!

Les aventures continuent vers

EP2. LAOS – LE SILENCIEUX

Social Network

Pour ne rien louper et suivre nos aventures au quotidien,
Abonnez-vous directement à nos pages sur les réseaux sociaux

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *